Le Roi du Maroc visitera Antsirabe avant l’ouverture du Sommet de la Francophonie.

Après avoir accueilli chez lui (Marrakech) la COP22, le Roi du Maroc Mohammed VI est le premier invité de marque à mettre ses pieds sur le sol malgache dans le cadre du XVIeSommet de la Francophonie. Le Roi est accompagné d’une délégation d’environ 500 membres. Au départ, il était prévu que la délégation marocaine serait composée de 300 membres. Donc, un dépassement de 200 personnes, avec tout ce que cela implique sur le plan logistique. Avant le Sommet proprement dit, le Roi du Maroc se rendra à Antsirabe où il sera témoin d’un litige foncier opposant la commune urbaine d’Antsirabe à une population qui revendique la propriété du terrain sur lequel le gouvernement marocain envisage de construire un centre hospitalier pour les mères et enfants. Mohammed VI y assistera à l’ouverture de l’Assemblée Générale de l’Union de la Presse Francophone (UPF). A rappeler que Mohammed V, le grand-père de l’actuel Roi du Maroc et une partie de sa famille ont été exilés à Antsirabe au temps de la colonisation, plus précisément en 1954.

Appel. Après le Roi Mohammed VI, c’est au tour des ministres des Affaires Etrangères des pays participants au Sommet de venir à Madagascar. Ils sont environ 37 à être attendus à partir de demain. L’arrivée des Chefs d’Etat et de gouvernement francophones dont le président français François Hollande et le premier ministre canadien Justin Trudeau, est prévue à partir de mercredi. Devant le dépassement imprévisible des membres de délégation de chaque pays et de chaque organisation internationale au XVIe Sommet de la Francophonie, la ministre des Affaires Etrangères Atallah Béatrice a lancé un appel aux particuliers qui peuvent aider pour l’hébergement des invités du Sommet à se manifester. Les grands hôtels de Tana affichent déjà plein. Les villas de luxe privées sont sollicitées. En tout cas, c’est un véritable casse-tête sur le plan logistique. La décision du président français et du Roi de Maroc de choisir les Résidences des ambassadeurs de leur pays respectif comme site d’hébergement ne peut pas tout résoudre.

R. Eugène