L’affaire Hiary Rapanoelina refait surface. Depuis hier, ses collègues artistes se mobilisent dans les réseaux sociaux pour revendiquer sa libération. Impliqué dans une histoire de « Fifosana hanatsarana ny pipoles gasy), Hiary Rapanoelina écope d’une peine d’un an d’emprisonnement ferme. Sur son compte facebook, l’artiste Jaojoby a haussé le ton en rappelant que Hiary Rapanoelina n’a tué personne et n’a pas vendu des terrains aux étrangers. Pour le moment, les artistes se contentent d’une mobilisation dans les réseaux sociaux. D’après eux, ils pourraient aller plus loin si besoin est.

Retrait des plaintes. Si cette affaire « Fifosana hanatsarana ny pipoles gasy » refait surface actuellement, c’est parce que les artistes constatent une justice à deux vitesses à Madagascar suite à une affaire criminelle où un jeune homme, pris en flagrant délit de conduite en état d’ébriété, a tué deux personnes dans un accident de voiture à Alarobia, alors qu’il n’a été condamné qu’à une peine de trois mois d’emprisonnement avec sursis. Les deux affaires présentent une similitude dans la mesure où les plaignants ont retiré leurs plaintes. Les verdicts sont pourtant différents et injustes : Un an d’emprisonnement ferme pour Hiary Rapanoelina et 3 mois de prison avec sursis pour Thierry Rajoelina.

Recueillis par R. Eugène

 

Midi Madagasikara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.