Les deux femmes prises en otage lundi matin, à Soafiadanana sont toujours entre les mains des quatre-vingt dahalo.

 

Nouveau mode opératoire des dahalo. Quatre-vingt bandits détiennent toujours deux otages prises avant-hier, dans la commune rurale de Mandro­sonoro, 140km à l’ouest de la ville d’Ambatofinandra­hana. Les malfrats munis de fusils de chasse et d’armes blanches se sont emparés de six cents têtes de zébus dans cette zone et se dirigent actuellement vers leur repaire à Ampasimbe, dans le district de Mandabe, selon une source sécuritaire sur place.
Dix-neuf gendarmes issus de la brigade de Mandrosonoro et d’autres éléments du peloton mobile porté (PMP) d’Ambatofi­nandrahana se sont lancés à la poursuite des dahalo. « Hier matin dans un village à Janjina, nous avons essayé de les prendre d’assaut, mais comme ils étaient nombreux, ils ont réussi à s’échapper avec le troupeau », a indiqué un lieutenant qui dirige l’opération avec le commandant de brigade (CB) locale.
Il a fallu donner quelques longueurs d’avance aux bandits pour éviter une éventuelle exécution d’otages. Aucun blessé du côté de la gendarmerie n’a été constaté lors du premier accrochage.
Stratégie infernale
« Les éléments de la brigade de Fenoarivo et ceux du poste fixe d’Ambalahama­tsara ont été mobilisés pour le bouclage. Nous aurons toujours besoin de renfort pour prendre les fuyards en chasse », a indiqué le CB de Mandrosonoro.
Au moins quatre vols de bœufs ont été perpétrés dans le district d’Ambatofinan­drahana en une semaine, y compris la commune de Mandrosonoro. « Les dahalo optent pour une stratégie infernale ces derniers temps, qui est le Firambany en terme local, ou enlèvement. Cette modalité nouvelle devient maintenant courant dans le vol de bœufs », a souligné un fonctionnaire dans cette localité.
Depuis hier soir, la
gendarmerie n’a aucune nouvelle des otages faute de réseau téléphonique sur les lieux isolés. La course-poursuite continue toujours pour essayer de sauver ces vies humaines en danger et pour récupérer les zébus volés.

Hajatiana Léonard

 

L’Express de Madagascar

2 Réponses

  1. ary RAMALANJAONA

    N’importe quoi Un simple hélicoptère , ULM, drone avec portées de 20 KM résoudra tout et sauvera des vies humaines. A utiliser efficacement par pour les frimes

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.